L'hiver arrive à petits pas, réouverture le 15 décembre.

Le problème de la potabilité de l'eau est toujours présent.

 Bien que traitée (charbon, UV, dosatron), les contrôles l'été dûes notamment à la présence des génisses dans l'alpage, montrent une eau de qualité insuffisante. Ma réflexion de cet hiver m'amène à penser que cela n'a plus de sens de monter deux palettes de bouteilles en plastique dans ce site d'exception, alors, j'en appelle à un effort supplémentaire de votre part.

 Le sens de notre histoire est, d'essayer d'avoir à notre petit niveau un impact minime dans cette nature dans laquelle vous allez passer un moment agréable. Pensez s'il vous plaît à bien remplir vos gourdes, la gestion de l'eau et des bouteilles en plastique est compliquée l'hiver; le stockage pour un très gros volume de bouteilles d'eau demande une place énorme, le gel de celles-ci et l'évacuation de ses déchets car pas de route seulement des pistes de ski de fond et raquettes. De plus, on a besoin de se ré-hydrater un peu plus l'hiver pour la nuit avec le poêle à bois vous allez avoir envie de boire et pour votre randonnée du lendemain.  

 

    

     Caroline La gardienne.

 

 

 

 

Situé sur la route de la Molière, idéalement placée sur les contreforts de cette crêtes du même nom, au beau milieu d'une clairière, cette petite maisonnette typique de l'alpage exposée plein sud, à la vue plongeante sur la vallée d'Autrans-Méaudre.

Le refuge est ouvert en été et en hiver.

"Ici les gens sont coupés du monde extérieur, les portables ne passent pas il n'y a ni télé, ni radio...

C'est un vrai moment de détente pour les personnes qui acceptent pour un soir ou plus de quitter le superflu du monde actuel.

C'est un univers intime, qui conviendra à toute personne sensible à la magie des grands espaces, ou le temps d'une soirée ou d'un repas, ce dernier semble s'arrêter, posant avec lui les problèmes".